Les progrès technologiques majeurs en lien avec la transformation numérique et l’intelligence artificielle (IA) révolutionnent l’organisation des soins et la médecine de demain avec le déploiement d’une médecine 6 P (Personnalisée, Préventive, Prédictive, Participative, de Preuve, de Parcours), au plus près des spécificités des patients et de leur maladie. L’imagerie médicale, qui a toujours su utiliser les outils numériques, intègre l’Intelligence Artificielle comme une nouvelle étape majeure.

La Radiologie et Imagerie Médicale française représente environ 100 millions d’examens annuels produits par les 8885 radiologues (chiffres 2019) : vaste champ d’application de ces nouveaux outils, qui peut permettre le développement de l’innovation et de l’évaluation de l’IA.


DRIM France IA : structuration

DRIM, France IA est une association à but non lucratif émanant du G4 (Conseil National Professionnel de la radiologie), qui représente tous les radiologues privés et publics engagés au sein des institutions de la radiologie française : Société Française de Radiologie, Collège
des Enseignants de Radiologie de France, Fédération Nationale des Médecins Radiologues et Syndicat des Radiologues Hospitaliers.
DRIM France IA est composé d’un Directoire, d’un comité éthique et d’un conseil scientifique.

Le Directoire représentant les quatre composantes de la radiologie française est constitué par 4 radiologues : Greg Lenczner, Jean Yves Gauvrit, Jean-Michel Bartoli, Pierre Champsaur (Président).
Il est en charge, sous l’autorité de ses mandants, de définir et d’accompagner la politique de DRIM France IA et sa mise en œuvre.

Le comité éthique, sous l’égide David Gruson, reconnait des missions organisées autour de 4 axes forts, sans ordre de hiérarchie :

  • 1. Publier son avis sur les questions générales d’éthique posées par les bases de données, les solutions d’IA et les organisations en radiologie et imagerie médicale après sollicitation par le directoire
  • 2. Établir un lien avec les aspects réglementaires (LIL, RGPD, …), avec publication des avis et recommandations pour les soins, l’enseignement et la recherche
  • 3. Participer, du point de vue de l’éthique appliquée, à la définition du cahier des charges à retenir pour la solution technologique de portage.
  • 4. Établir des liens avec le comité national d’éthique afin de partager, dans un sens comme dans l’autre, les avis et positions autour des datas et solutions d’IA en radiologie et imagerie médicale

Ce comité d’éthique vise à garantir la déclinaison pour DRIM France IA du cadre de régulation éthique issu de l’article 11 du projet de loi bioéthique, dont les deux axes sont l’information du patient et la garantie humaine de l’Intelligence Artificielle, ainsi que des dispositions réglementaires (CNIL, RGPD…). Il identifie les données les plus sensibles, nécessitant une protection renforcée, et émet des recommandations pour leur traitement algorithmique. Il émet également des recommandations au sujet des possibles détournements d’usage (champ assurantiel, domaine médico-légal, …)

Comité d’éthique de DRIM :  Pr Catherine ADAMSBAUM, Dr Michel COURS,  Pr Cynthia FLEURY-PERKINS, David GRUSON, Caroline GUILLOT (France Assos Santé), Maître Delphine JAAFAR, Nathalie KIEUSSEYAN, Dr Jacques LUCAS, Dr Emmanuelle SEJOURNE

Le conseil scientifique, présidé par le Dr Marc Zins, radiologue, organise son travail autour de 4 axes forts, sans ordre de hiérarchie :

  • 1. Mettre en place un observatoire des logiciels, outils, algorithmes, solutions techniques et informatiques, des organisations et des pratiques en IA pour la radiologie et l’imagerie médicale.
  • L’évaluation de la qualité, de la pertinence et des outils utilisés fait partie intégrante des missions du CS-DRIM
  • 2. Produire des recommandations pour l’analyse des logiciels, des outils, l’organisation des bases de test, de suivi, de validation, des chartes de bon usage, des recommandations organisationnels…
  • 3. Promouvoir des actions concrètes avec DRIM France IA permettant la mise en place d’études de recherche jusqu’à l’innovation, des actions de prédiction, de dépistage, de santé publique, de soins (aide à la décision, triage, …) et d’enseignement.

C’est dans ce cadre que le projet POC Dose, porté par le Pr Alain Luciani, est accompagné par DRIM, qui permet la mise œuvre pratique d’une action au service du patient : suivre la dose globale d’irradiation d’un patient et pouvoir monitorer cette dose au niveau national, en permettant la recherche dans ce domaine. Ce POC est également emblématique d’une politique d’indexation des examens sous l’égide de DRIM.4. Participer aux JFR, en organisant les séances autour de l’IA, le forum IA, le data challenge, les prix IA, …


DRIM France IA : objectifs principaux

Ces objectifs seront accessibles à l’ensemble des radiologues français à travers un site internet spécifique.

DRIM France IA développe plusieurs missions autour de la collecte et l’usage de ces données ainsi que des algorithmes et outils qui en résultent. La finalité en est de favoriser l’émergence d’innovations, leur intégration et leur suivi dans le paysage français du numérique afin d’améliorer la qualité et la sécurité des soins radiologiques, d’assister les radiologues dans leur exercice, de faire le lien avec les différents acteurs du parcours de soins et le patient. Elle est aussi de garantir un cadre éthique et lève les freins aux dons et à l’utilisation des datas dans un cadre éthique et respectueux des différentes réglementations.
DRIM France IA doit donner les informations éthiques et réglementaires sur la mise en œuvre de solution de traitement d’image intégrant l’IA par les radiologues.

DRIM France IA se propose de donner un avis éclairé sur l’offre IA en imagerie.

  • Largement diffusé sur son site internet dédié
  • Avis indispensable devant l’offre pléthorique
  • qui doit apporter une expertise sur la place précise de chacun des outils dans la prise en charge radiologique
  • Cet avis sera appuyé par une expertise propre demandée au conseil scientifique de DRIM, associé pour cela aux filiales spécialisées par organe et par technique de la SFR
  • Avis assurant une vision sur les performances de la synergie radiologue + outil IA
  • Éclairant les stratégies de positionnement des outils d’IA par rapport à la profession de
    Radiologue

DRIM France IA doit permettre le développement d’outils pertinents IA en imagerie, au service de la prise en charge optimale du patient.
La crise du COVID a montré la capacité de la radiologie à porter, en urgence, des projets multicentriques divers. Cette leçon doit nous servir de base de réflexion quant au rôle de DRIM France IA comme promoteur, catalyseur et accompagnateur.

  • DRIM IA doit être en capacité de proposer des axes de développement d’outil d’IA sur des thématiques précises, avec le concours du conseil scientifique de DRIM
  • DRIM IA doit être en capacité de proposer un réseau de structures radiologiques (quel que soit le mode d’exercice) aptes à tester/renforcer le modèle à la demande d’industriels
  • La constitution d’une base nationale d’indexation au format XDS portée par les radiologues et sous le contrôle de DRIM, est une clef stratégique pour atteindre ces objectifs. Elle pourrait être alimentée par les flux qui permettront de transférer les CR de radiologie dans le DMP. Cet adossement au projet que porte le Ségur de la santé sur son versant numérique radiologique pourrait être un levier majeur.

En conclusion : DRIM France IA se propose d’accompagner la transformation numérique en radiologie, en particulier l’IA, dans but d’améliorer la prise en charge et le parcours de soin des patients. Cette démarche doit s’assurer de la sécurité, de la qualité, de l’éthique et de la garantie humaine du déploiement des outils numériques, et tout particulièrement des outils d’IA.
DRIM France IA doit aider la communauté radiologique française à être pleinement investie dans cette transformation au service des patients.

Le G4 associe toutes les composantes de la radiologie française :